View Single Post
Old January 21st, 2012, 15:18   #1
sgtskywalker
 
sgtskywalker's Avatar
 
Join Date: Apr 2011
Location: Montreal, Qc
(French/Français) Essai sur l'Airsoft

J'en avais parlé il y a de ça bientôt un an, et le voici enfin. Il s'agit d'un essai débatant sur les lois présentes ici, au Canada, qui ont un impact sur l'Airsoft, et celles d'ailleurs. J'y discute les points des deux côtés de la médaille. Libre aux intéressés de lire et de commenter, vos corrections et commentaires sont appréciés. (Il se peut qu'il y est des fautes de temps en temps, je ne l'ai pas tout à fait corrigé. L'essai est de 4200 mots environ. Écrit par Arseni Stepenko - Sgtskywalker)




L'être humain a toujours été reconnu pour éprouver un certain besoin de se divertir d’une façon ou d’une autre, et ce pour diverses raison, notamment afin de se rapprocher des autres, ou bien pour son propre plaisir, tout simplement. Il existe une multitude de loisirs variés, des tonnes, pour ainsi dire, et donc suffisamment pour attirer l'attention de quiconque sur cette Terre. Après tout, à travers le divertissement, on finit souvent par se trouver des camarades, en plus de passer quelques heures joviales et de se procurer des souvenirs qui resteront. Bref, s’amuser est une nécessité pour l’homme. Il va donc de soi que tous les passe-temps que nous avons pu imaginer au fil des ans sont restés, pour la plupart, gravés dans nos cultures et nos traditions sous différentes formes. En revanche, ce n’est pas tout le monde qui trouve source de satisfaction dans tous les loisirs existants. Certains préfèrent ceux qui ont recours au travail d’équipe et à l’épreuve physique, alors que d'autres préféreront quant à eux un passe-temps combinant la stratégie et la force mentale.

Il y a, depuis déjà quelques années, un sport qui a fait son apparition auprès des gens passionnés par tout ce qui inclut les guerres, les batailles, les stratégies militaires et le combat, connu sous le nom d’Airsoft. Il balance les concepts de jeux d’équipe ainsi que ceux de la pensée et la stratégie, consistant principalement en une simulation d’opérations militaires, sans le danger que ce genre de situations peut inclure, évidemment. Les vraies armes sont remplacées par des fausses, qui peuvent tout de même tirer des projectiles en plastiques à une puissance bien plus inférieure que leur contrepartie, et les scénarios de jeux tournent tous, ou en partie, à l’affrontement entre deux équipes où l’on est éliminé dès qu’on est atteint par un projectile de l’équipe adverse. De là, plusieurs modes de jeux peuvent être créés, passant du simple fait d’éliminer l’équipe adverse entièrement avant que la nôtre le soit, jusqu’à des types de jeux plus complexes où l’on doit capturer le drapeau adverse et le ramener à notre base de départ un certain nombre de fois avant de gagner. Ce jeu a su s’attirer plus d’intéressés et de mordus que l’on pourrait croire, et maintient désormais une véritable économie internationale en ayant plusieurs compagnies qui fabriquent ces fausses armes, fournissent les terrains, et bien plus encore.

Par conséquent, une question se pose maintenant chez certains parents trop craintifs, et membres gouvernementaux peu informés, qui va comme suit : est-ce que l’on devrait implanter une réglementation plus sévère au Canada envers ce sport peu contrôlé? Pour ma part, je crois que les lois présentes au Canada touchant ce sujet sont déjà assez sévères, privant de ce fait la majorité des pratiquants de ce sport des libertés que d’autres auraient ailleurs dans le monde, sans toutefois nous protéger de la plupart des dangers potentiels qui peuvent résulter de ce sport.

Dans cet essai, je démontrerai d’abord sous l’aspect législatif plusieurs faits touchant non seulement notre pays, mais d'autres également, qui m’appuieront dans mon point de vue. Ensuite, j’engagerai avec l’aspect qui touche la sécurité et la santé, pour établir d’autres faits défendant mon opinion, pour finalement en finir avec l’aspect de la popularité de ce sport ainsi que de son impact sur l’économie afin de montrer une facette du sujet principal qui se différencie des autres, mais qui m’aide toutefois à prouver ma réflexion sur le domaine.

Tout d’abord, commençons par expliquer comment l’aspect législatif du sujet peut avoir un impact sur l’opinion que peuvent se faire les gens sur ce sport, ou plutôt sur les fausses armes utilisées dans celui-ci. J’aborderai pour débuter les lois qu’il y a déjà ici, au Canada. Ensuite, j’engagerai avec diverses interventions policières qui ont été reportées en lien avec l’Airsoft, notamment aux États-Unis, ainsi qu’avec les lois présentes là-bas. Finalement, je finirai cet aspect en relatant sur différents crimes qu’il y a eu dans le passé où l’on remarque la présence de fusils Airsoft, ainsi que la facilité que ceux-ci apportent aux gens malintentionnés

Au Canada, en somme, posséder un fusil Airsoft est légal. Ces restrictions incluent la vitesse du projectile qui ne doit pas dépasser 152.4 mètres par seconde ainsi que l’énergie transmise par le projectile qui ne doit pas dépasser 5.7 joules. En dépassant ces deux dites normes, l’arme se classerait automatiquement dans la catégorie d’arme à feu contrôlé, la posséder requerrait donc un permis de détention d’armes à feu, et nous exposerait aussi aux nombreuses réglementations implantées concernant ces dernières, comme celles criminelles qui peuvent s’appliquer si l'on est en possession d’une arme à feu contrôlée sans permis. Le fusil Airsoft reste cependant suffisamment puissant pour causer des dommages mineurs (rupture de la peau, blessures aux yeux). Une arme à air comprimé ne pouvant causer quelque dommage que ce soit mais ressemblant tout de même à une vraie arme à feu est justement considérée comme une réplique d’armes à feu, ce qui la rend donc prohibée de toute possession (à moins qu’il ne s’agisse d’une réplique d’arme à feu historique). « Plus précisément, certaines armes à air comprimé, qui sont communément appelées « air soft », peuvent faire partie de cette catégorie. Ces dispositifs ont une vitesse initiale et une énergie initiale peu puissantes et permettent généralement de tirer des projectiles de plastique ou de cire plutôt que de métal ou de plomb. »1 En résumé, les lois canadiennes obligent les amateurs de ce sport à acquérir leurs armes dans des commerces locales qui sont en possession d’un permis d’importation, et ces armes doivent être assez puissantes pour causer des blessures, sans dépasser la limite de 152.4 m/s et une puissance maximale de 5.7 joules, comme il a été spécifié plus haut. La puissance nécessaire pour causer une rupture de la peau étant assez élevée (tournant autour de 116 m/s) 2, alors que la plupart des fusils Airsoft à l’extérieur du Canada se trouvent entre 60 et 155 environ m/s. Considérant le fait que se procurer une arme relativement puissante, en plus de l’importation, coûte assez cher, cela limite énormément les joueurs à travers le Canada, obligeant ceux qui sont véritablement passionnés à payer le prix fort, ou, à l'inverse, décourageant ainsi plusieurs autres à s'y engager.

Pour résumer les lois présentes aux États-Unis, les fusils Airsoft doivent tous, sans exception, posséder le bout du canon de couleur orange-rouge vif, et il est illégal de se débarrasser ou de repeindre cette partie. Or, ces règlements varient souvent d’État en État. Ces fusils ne peuvent pas non plus avoir des noms ou des marques de vraies armes à feu, afin de protéger les marques de commerces des réels producteurs d’armes à feu. Il est aussi illégal d’être en possession de ce type de fusils (et d’armes à feu tout court) dans certains lieux publics et États, par exemple le métro de New York, Washington D.C., le Michigan, etc. Finalement, il n’y a pas vraiment de limite de vélocité fixe établie, et cela varie souvent entre 300 et 500 pieds à la seconde.3 L’absence de lois sur l’importation et sur les répliques d’armes à feu n’est d’ailleurs pas difficile à remarquer, car l’obtention de fusils Airsoft devient donc plus aisée et peu coûteuse, augmentant littéralement leur présence dans la population en général, souvent même dans les mains de jeunes enfants. C’est donc sans doute dû à cela qu’il en suit autant de cas d’intervention policière, d'ailleurs. Il arrive souvent que des policiers voyant un fusil Airsoft dans les mains de quelqu’un le prennent pour une véritable arme à feu, les obligeant à intervenir et, dans certains cas, même, ouvrir le feu sur cette personne. À cet effet, la police a à maintes reprises fait des mises en garde avertissant les gens de faire attention lorsqu’ils sont en possession de ce genre d’armes, et d’éviter les lieux publics afin de ne porter personne à confusion. Plus d’une fois des gens ont tentés d’enlever le bout du canon orange de leur arme afin d’avoir un fusil Airsoft plus réaliste, mais sans cette distinction frappante, il est presque impossible de différencier la vraie version de la fausse, comme l'a déjà mentionné un policier.4 Alors on voit bien ici que les lois que nous avons ici sur les répliques d’armes à feu, rendant l’acquisition de fusils Airsoft légaux plus coûteuse aide en quelque sorte à réduire le nombre de ces fusils présents chez la population générale, et donc diminuant le risque que des gens soit pris pour des criminels avec une arme en main.

Il y a souvent eu sinon des cas où des gens utilisaient volontairement des fusils Airsoft (notamment aux États-Unis, vu la facilité à s’en procurer à faible coût) afin de commettre toutes sortes de crimes. Cette pratique n’est pas très commune, attribuable au risque que l'on apprenne qu’il s’agit d’une fausse arme, mais cela n’a pas empêché plusieurs criminels de tout de même s'y essayer et parfois même réussir. Pour donner un exemple, il y eût un cas en particulier qui s’était déroulé dans l’État de New York, en janvier 2008, où un jeune garçon de treize ans était entré dans un restaurant chinois afin d’y commettre un vol. Il possédait justement une arme qui ressemblait à un revolver calibre .38. Le jeune garçon fût tout de même maîtrisé par les travailleurs du restaurant, pour finalement découvrir peu après que l’arme était en fait une réplique Airsoft. Le commissaire de police de la ville avait même mentionné que jusqu’à ce qu’un de ses officiers ne ramasse l’arme, personne n’aurait cru qu’il s’agissait d’une imitation5. Il y a d'ailleurs des cas où des gens peignent le bout de leur arme à feu réel en orange afin qu’on assume qu’il s’agisse d’une fausse. Plusieurs États ont donc adopté des réglementations plus strictes envers l’Airsoft, voire le bannir complètement afin d’éviter d’autres situations semblables. Lorsqu’utilisées dans un crime, les conséquences sont les mêmes que si une vraie arme à feu avait été utilisée. Ici, au Canada, le simple fait de sortir avec un fusil Airsoft en public est illégal, car puisqu’il n’y a aucune réglementation sur le fait d’avoir le bout du canon orange, tous fusils, canon orange ou non, serait considéré comme un vrai. Donc, on risquerait de graves conséquences pour une telle irresponsabilité. C’est donc pourquoi, souvent, les jeux d’Airsoft sont dus pour être organisés sur des terrains privés, loin des villes et des lieux publics, obligeant les joueurs à devoir se rendre particulièrement loin dans la nature.

Ainsi donc, les faits énoncés plus tôt expliquent pourquoi ici, au Canada, nous avons des règlements assez stricts sur le sujet. Seulement, ceci limite énormément les joueurs dans leur façon de se procurer leur équipement et sur les lieux de pratique de ce jeu, augmentant clairement les dépenses à mettre afin de s’adonner à ce divertissement. La plupart de ces réglementations existent afin d’éviter que des gens mal intentionnés puissent se procurer facilement une arme (bien qu’elle soit fausse) pour leur crime, même si, pourtant, nous n’imposons aucune loi sur d’autres objets potentiellement dangereux et facile à trouver qui pourraient aussi bien être utilisés pour commettre un crime. De simples ustensiles de cuisine pourraient se montrer plus efficaces que des fusils Airsoft, quand on y pense...

En second lieu, évoquons maintenant l'aspect « santé » du sujet afin de voir si le sport lui-même est dangereux ou non. J’entamerai premièrement avec l’équipement et la protection nécessaires aux joueurs (et à l’entourage au besoin) afin de profiter d’une expérience de jeu sans danger, et qui est obligatoire dans presque toutes parties réglementées. Puis, j’exprimerai les règlements généraux qui doivent être appliqués presque partout lorsqu’on manipule un fusil Airsoft, que ce soit lors d’une partie, ou simplement à la maison. Pour conclure cet aspect, je finirai avec des statistiques sur les accidents, et des faits sur les dangers réels qu’un fusil Airsoft puisse apporter.

Il y a une chose à protéger avant toutes choses lorsque l'on manipule un fusil Airsoft, et ce durant une partie ou simplement lorsque l'on s'amuse en solitaire : les yeux. Un œil est une partie de notre corps très vulnérable, et le choc d’un projectile en plastique d’un fusil Airsoft sur un œil pourrait facilement mener à la crevaison et, ainsi donc, à la cécité. La majorité des blessures dues au Airsoft sont causées, la plupart du temps, par un projectile reçu dans l'œil, justement. Lors d’une partie de jeu, tous les joueurs doivent obligatoirement porter une protection pour les yeux afin de pouvoir participer. Il peut s’agir de simples lunettes spécialement conçues pour le sport, jusqu’à un masque qui protège entièrement la figure et ses parties sensibles, semblables à ceux que l’on peut voir sur des joueurs de Paintball. Cela suffit pour protéger cette partie vulnérable du visage et ainsi éviter un des plus grands risques lorsque l'on manipule ce genre de fusils. Sinon, il existe aussi plusieurs types d’équipements pour le reste du corps qui peuvent être achetés pour des sommes d’argent modiques afin d’éviter des blessures mineures de tout genre, ou simplement pour éviter la douleur de recevoir un projectile sur le corps. Il peut s'agir des vestons militaires possédant plusieurs fonctions utiles comme des poches et autres, en plus de garder le torse entier de la sensation de pincement désagréable ressenti lorsque l'on est touché par une balle, ou encore de simples genouillères, d'épais habits recouvrant les jambes et les bras, ainsi que des bottes de plein air. Ces équipements ne sont pas obligatoires, mais sont souvent conseillés pour une meilleure expérience de jeu et pour plus de confort. En se protégeant efficacement, on évite la totalité des accidents qui peuvent résulter de ce sport, nous laissant apprécier une expérience agréable du jeu, et nous montrant donc que le sport n’est pas dangereux en tant que tel lorsque l’on sait se montrer responsable.

En plus de se protéger, il faut savoir garder en tête des règlements simples afin de ne pas blesser qui que ce soit d’autre ou endommager quoi que ce soit, et même éviter des ennuis avec les forces de l’ordre. Pour donner un exemple, lors d’une partie de jeu, les joueurs (et les arbitres) n’ont aucunement le droit d’enlever la protection des yeux. Le simple fait d’enlever cette protection pendant quelques secondes pour essuyer la sueur, ou simplement pour se gratter, pourrait résulter en une expulsion permanente du terrain pour manque de responsabilité. Ceci est mentionné dans les règlements de chacune des parties, et ceux-ci sont pris très au sérieux. La plupart des autres règlements dans une partie sont là pour, par exemple, limiter la puissance des fusils afin d’éviter des risques de blessures de peau ou autre, ou sinon pour éviter la tricherie (par exemple, ne pas crier lorsqu’on est touché, ou dire à nos équipiers où se trouvent les adversaires) et ajouter du réalisme au jeu (si quelqu’un nous touche avec un couteau, rester en silence – de faux couteaux en bois sont permis pour pouvoir éliminer quelqu’un sans pour autant utiliser son arme). Il y est aussi strictement interdit de tirer avant le début de la partie, lorsque tout le monde se rassemble, les fautifs étant alors automatiquement expulsés pour la partie, et parfois même pour celles qui suivront. Il y aussi des règlements de base à respecter lorsque nous ne sommes pas dans une partie, mais en dehors ou à la maison. Ce ne sont pas nécessairement des règles, mais plutôt des précautions à prendre afin d’éviter des problèmes. Il est souvent conseillé de s’occuper de son fusil Airsoft comme s’il s’agissait d’une véritable arme à feu et de la manier pareillement, c’est-à-dire de toujours la garder dans un lieu clos et non facilement accessible. On mentionne souvent aussi d’en aucun cas tirer sur quelqu’un qui n’est pas protéger adéquatement, quelqu’un qui n’y s’y attend pas, ou sur des animaux. Finalement, il est très fortement suggéré de ne pas trimbaler un fusil Airsoft dehors en public car, puisque ce fusil a l’allure d’un vrai, des gens pourraient faire appel à la police, et celle-ci pourrait ouvrir le feu si on refuse de déposer le fusil par terre. Il y a eu des cas aux États-Unis où malgré le fait que le fusil Airsoft avait le bout du canon orange, la police ne l’a simplement pas remarqué, et des décès ont suivi par manque de coopération.6 Donc, lorsque nous sommes en présence de ce type de fusils, il faut tout simplement savoir être assez responsable et mature afin d’éviter la moindre complication.

Être atteint par une balle de ce genre de fusil est simplement, dans la plupart des cas, en particulier s'il s'agit d'un endroit autre que la figure ou les yeux, douloureux, mais pas dangereux. Il y a effectivement des armes Airsoft assez puissantes pour causer une rupture de la peau, ou sinon un simple ecchymose, mais aucune blessure majeure. Presque la totalité des blessures en lien avec le Airsoft reportées dans les hôpitaux est en rapport avec les yeux, ou, souvent, chez des enfants qui jouaient sans protection et sans surveillance. D’après une étude effectuée par la Center for Disease Control en 2005, près de 19 675 cas de blessures en lien avec des fusils à air furent traités dans les urgences, aux États-Unis. Environ 71% de ces blessures étaient sur des personnes âgées en dessous de 20 ans.7 De plus, on voit apparaître une hausse de blessures en lien avec le Airsoft depuis quelques années, puisque la popularité de ce sport augmente de plus en plus.

Alors, pour conclure cet aspect, on peut clairement estimer qu’avec un minimum de responsabilité, de protection et de surveillance, on pourrait facilement éviter presque toute blessure en lien avec ces fusils et ce sport. Les responsables des parties du sport prennent les règlements très au sérieux, et il est donc logique de remarquer qu’il y a très peu de cas de blessures dus à ces types de fusils. Si nous évitons de prêter ces fusils à des enfants, réfléchissons un peu avant de commettre une bêtise et, en étant responsable, ce sport devient aussi inoffensif que le base-ball ou le hockey, voire même littéralement moins dangereux, et bien plus intéressant et passionnant pour certains.

En troisième et dernier lieu, abordons maintenant le sujet sous un aspect qui traite de la popularité de ce sport. Pour débuter, j’expliquerai ce qui attire les gens vers ce sport en général, pour ensuite spécifier pourquoi ce sport est un bien meilleur alternatif aux jeux vidéo, au paintball, et même aux autres sports. Je finirai par commenter sur les différentes entreprises qui sont reliées à ce sport, et qui en dépendent.

La chose qui attire sûrement tant de personnes à pratiquer ce sport, et qui fait grandir tous les jours la communauté de passionnés de ce dernier à travers le monde, est sans aucun doute la ressemblance frappante qu’il y a entre les fusils utilisés dans ce jeu et les véritables armes à feu que l'on retrouve aujourd’hui. Aux États-Unis, on a même demandé à un expert en matière d’arme à feu d’identifier un fusil Airsoft parmi cinq autres vraies armes à feu, pour finalement constater qu'il n’en a même pas été capable.8 Une autre chose qui plaît à plusieurs amateurs est la facilité de manier et utiliser ces armes, en plus des différentes catégories de fusils Airsoft susceptibles de plaire à tout le monde. Les plus simples sont ceux à ressort. Leur prix est très abordable et leur puissance est moindre, ce qui est donc parfait pour des débutants. Par contre, la plupart des fusils à ressort sont prohibés au Canada, puisque, souvent, leur puissance est trop faible et, donc, ils rentrent dans la catégorie de répliques d’armes à feu. Sinon, il y a ceux électriques, de meilleure qualité, avec des prix variant de 50 $ à 400-500 $, et, finalement, ceux à gaz, très chers et souvent très puissants, mais malheureusement interdits dans la plupart des parties de jeu. Cette activité est populaire puisqu’elle encourage le travail d’équipe, en plus d'offrir un équipement de base relativement abordable. Aussi, les gens sont fréquemment attirés par le réalisme que procure ce jeu. Bien des anciens militaires le pratiquent pour s’entraîner et, souvent, des amateurs aiment bien vivre l’expérience de l’armée en y excluant les dures conséquences (le risque de mourir, entre autres). Parfois même, certains joueurs se plaisent à y jouer simplement parce qu’ils aiment se déguiser dans le style militaire.

Une autre raison de considérer ce sport est pour la façon d’y jouer. En comparaison avec le Paintball, dans le cadre du Airsoft, on ne peut tirer plusieurs projectiles à la seconde et, puisque les armes sont souvent bien plus précises et possèdent une plus longue portée, on doit opter pour une stratégie de jeu plutôt furtive. Rester en arrière, avancer tranquillement et attendre une bonne opportunité pour tirer. Aussi, il y a certes moins de risques de se blesser en attendant patiemment qu’en courant dans tous les sens. Sinon, en choisissant simplement le Airsoft plutôt que le Paintball, on économise beaucoup d’argent. Les munitions pour Airsoft sont bien moins dispendieuses et, au Paintball, nous devons souvent avoir recours à un réservoir de dioxyde de carbone afin de manipuler l’arme, en plus de devoir souvent le recharger, tandis que, au Airsoft, nous n'avons qu’à simplement recharger la batterie à la maison. Nous pouvons aussi comparer le Airsoft aux différents jeux vidéo modernes qui attirent tant de gens et qui consistent relativement à la même chose, soit des scénarios de guerre. Ce sport s'est tout simplement approprié ce concept afin de le rendre réel. C’est un peu comme un jeu vidéo, mais où nous sommes véritablement le joueur. On y teste notre habilité à survivre, notre physique, nos capacités mentales et notre façon de penser stratégiquement.

Il y a plusieurs entreprises et communautés dépendantes de ce sport. Sa popularité augmentant à vue d’œil, il faut bien satisfaire la demande d’une quelconque façon. En trois ans à peine, la communauté de gens pratiquant ce sport s'est vue augmenter de 60 à 70% au Canada, dépassant par au moins quatre fois celle du Paintball. À Calgary, par exemple, les communautés d’amateurs du jeu comptaient au total environ 200 personnes, pour aussi passer en trois ans seulement jusqu’à 400 personnes.9 La population de passionnés étant croissante, de plus en plus de magasins dans le domaine ouvrent afin de satisfaire les gens. Même de nouveaux terrains consacrés exclusivement au Airsoft se voient apparaître. En 2009, en plein durant la crise économique aux États-Unis, lorsque plusieurs nouvelles compagnies s’effondraient autour, à l’Idaho, une jeune firme du nom de Red Robin prospérait avec la demande incessante de fusils Airsoft. C’était encore nouveau, en 2009, et il n’y en avait jamais vraiment eu dans la région, raison pour laquelle les gens étaient attirés par le nouveau concept de ce sport. Celui-ci, d'ailleurs, attirait auparavant les gens âgés entre vingt-cinq et trente ans. Aujourd’hui, nous voyons des jeunes s’y intéresser à partir de douze ans, en plus de joueurs expérimentés dans la quarantaine y jouant encore. Ceci ne fait que nous montrer que le sport grandit et qu'il continuera à le faire dans les années à venir.

Alors, pour conclure cet aspect, il y a plus d’une chose qui pourrait pousser des gens à s’adonner au Airsoft plutôt qu’à d'autres loisirs. Que ce soit ses aspects réalistes du monde militaire jusqu’à l’entraînement physique qu’il comporte, il y a tout pour plaire à presque n’importe qui. Sa croissance en popularité est incontestable : il y a bel et bien une augmentation d’amateurs ainsi que de magasins spécialisés dans le domaine autour de nous et à travers la planète. Si nous ne jugeons que le sport en tant que tel, c’est un loisir comme un autre, qui ne comporte pas de réel danger si l'on se protège comme il se doit.

En conclusion, nous pouvons bien voir que les lois présentes ici, au Canada, sont déjà bien assez sévères en ce qui traite sur le sujet (bien plus que celles des pays voisins, par exemple) et nous ne connaissons pas vraiment de cas particuliers criminels en rapport avec les fusils utilisés dans ce sport. En ce qui concerne le sport lui-même, les réglementations ainsi que la protection nécessaire sont toujours présentes et prises au sérieux, rendant ainsi le nombre d’accidents moins nombreux. Les seuls cas enregistrés ont souvent eu lieu à l’extérieur des parties, à la maison ou dehors, et sont souvent causés par simple manque de responsabilité de la part du propriétaire de l’arme. Puis, finalement, le sport n’est qu’à ses débuts, en pleine croissance constante. Il comporte plusieurs aspects intéressants et nouveaux qui ont su piquer la curiosité de plusieurs, et bien d’autres à venir. De plus, plusieurs entreprises dépendent de ce dernier, et s’il advenait que des réglementations plus sévères soient implantées ici, au Canada, on y verrait des conséquences économiques chez ces jeunes firmes. Je maintiens donc obstinément mon opinion sur le sujet. Malgré le fait qu’il peut y avoir des risques si l'on ne manipule pas ces fusils avec une grande responsabilité, ou s’ils se retrouvent entre les mains de personnes malintentionnées, je ne crois tout de même pas que des lois plus sévères sur le sujet devraient être éventuellement instaurées. Ce serait comme instaurer des lois plus sévères pour le base-ball pour la simple raison que des gens pourraient utiliser le bâton à des fins criminelles. Par contre, je crois que l'on devrait considérer l’application de réglementations plus strictes sur de réels sports dangereux, qui ont un impact dévastateur sur ces participants, comme la lutte par exemple, ou d’autres sports du même genre visant à plaire à la foule en mettant sur scène une bagarre sans but qui détruit littéralement ses participants, et qui met en valeur la violence en l’implantant dans l’esprit des spectateurs.

Last edited by sgtskywalker; February 10th, 2012 at 13:35..
sgtskywalker is offline   Reply With Quote